UN RÊVE IMMATÉRIEL DE BELLE PEAU

UN RÊVE IMMATÉRIEL DE BELLE PEAU

Tout le monde rêve d’avoir une peau ferme, impeccable et éclatante ainsi qu’un teint radieux sans ride, ou autres défauts tels qu’une simple rougeur.

Mais dans la vraie vie, les choses sont différentes. La pollution, le manque de sommeil, les changements climatiques, l’humidité, la sécheresse sont autant de facteurs qui nous mèneront doucement mais sûrement vers le beau royaume des irrégularités et des imperfections…

La nécessité va être d’intervenir aussi bien sur l’aspect de la peau que sa structure même. Dans structure j’entend souplesse, intégrité de la matrice extracellulaires, et résistance au choc et à l’émotion….

Pour cela il est primordial de combiner intelligemment les interventions esthétiques, nous pouvons donc revenir en arrière afin de reconstruire une peau saine et plus jeune.
Ces traitements sont devenus plus ciblés, plus sûrs et efficaces qu’avant. Nous avons également accès à de nombreuses données cliniques, essentielles dans le domaine de l’esthétique médicale, qui s’appuient sur de nouvelles preuves.

La clé de ces nouveaux concepts est certainement leur combinaison. En ce qui concerne la peau du visage, je définis l’indication, ensuite le choix des traitements varient en allant de la cosméceutique ou des interventions les moins invasives possibles. Tous ces soins sont administrés selon chaque besoin en utilisant les protocoles adéquats et en minimisant l’impact « inflammatoire » qui pourrait conduire à une hyperpigmentation ou des problèmes cicatriciels. Plus que de l’éclat la peau peut retrouver sa santé.

En parlant de santé cutanée, à mon sens il serait judicieux d’intervenir d’un point de vue médico-esthétique uniquement quand il y a vraiment une indication. À l’inverse je préfère aborder le « problème » du patient avec de la micronutrition et ou une cosmétique adaptée plutôt que de prendre le risque de « transformer » un visage ou d’induire un état inflammatoire comme nous le constatons avec un abus de techniques.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.